Les Jeunes Socialistes et les Jeunes et Etudiants Communistes de la Loire ont adressé le 8 septembre une lettre au président UJM concernant les 9 étudiants grévistes sanctionnés

UJM: lettre à Khaled Bouabdallah PDF Imprimer Envoyer
Écrit par FI
Mercredi, 09 Septembre 2009 00:00

Les Jeunes Socialistes et les Jeunes et Etudiants Communistes de la Loire ont adressé le 8 septembre une lettre assez dure au Président de l’Université concernant la dizaine d’étudiants convoqués ce 10 septembre devant la section disciplinaire du Conseil d’Administration (lire). Ils lui demandent de revenir sur cette décision et d’arrêter toute démarche répressive à leur encontre.

A propos des faits qui leurs sont reprochés (perturbation de la cérémonie de pose de la première pierre de la nouvelle Maison de l’Université et, quelques jours plus tard,  occupation illégale des locaux lors de la soirée de clôture de l’Université Solidaire), ils rappellent que « tous deux s’inscrivaient dans la continuité du mouvement « , mouvement  durant lequel  les « étudiants convoqués ont été des militants particulièrement actifs* ».

« Vous usez de prétextes fallacieux pour espérer prendre de court la création d’un nouveau temps de mobilisation », écrivent les responsables des Jeunes Socialistes et Jeunes Communistes. Ceux-ci précisent qu’il y avait une quarantaine de protestataires pour la venue de différents représentants institutionnels lors de la cérémonie de la pose de la première pierre de la nouvelle Maison de l’Université et quelques 250 personnes ayant participé  à la nuit du 30 juin.

 » En usant aujourd’hui de l’arme la plus répressive en votre possession, vous défendez la politique de Nicolas Sarkozy : l’idée que la science doit être pilotée par les hommes politiques, les milieux d’affaires et leurs amis ; une université d’élite au détriment de l’Université Populaire ; la destruction du service public de Recherche et d’Education et de tous les services publics en général, etc. Les lois Pécresse/Darcos sont un désastre pour l’avenir des jeunes de ce pays, parce qu’elles méprisent les principes fondateurs de l’école française républicaine : la gratuité, la laïcité et l’accessibilité pour tous… »


* Mouvement de contestation face à la mise en place de la LRU et des réformes engagées dans l’Education et la Recherche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :