« syndicat » UNI

Les statuts  de UNI (Union nationale inter-universitaire; http://www.uni.asso.fr) ont été déposés à la Préfecture de police de Paris le 12 février 1969 par J.-F. Chauvel (journaliste au Figaro), Jacques Rougeot (qui dirige l’UNi depuis 40ans) et P. de Vernejoul (universitaire).

La réunion fondatrice a eu lieu en novembre 1968 au siège du SAC, rue de Solférino (actuel Institut Charles de Gaulle) dans le bureau de Pierre Debizet, patron du SAC.

Quelques anciens de l’UNI:
Xavier Darcos, Francois Fillon,  Nicolas Sarkozy,  Michèle Alliot-Marie,  Jean-François Copé,  Bernard Accoyer…

Les 22 et 23 novembre 2008, l’UNI a tenu à l’Assemblée nationale sa XXVe Convergence. Intitulée « UNI, 40 ans au service de la France », celle-ci a rassemblé plus de 350 militants et anciens et a reçu la visite de plusieurs personnalités politiques, dont Valérie Pécresse, Xavier Darcos, ou encore Charles Pasqua.

Enfin, le MIL, ex-SAC et UNI sont liés par la continuité des dirigeants et des adhérents:

D’abord appelé GIL (Groupes Initiative et Liberté) et créé en mars 1981, il devient Mouvement initiative et liberté le 17 novembre 1981. Il est alors présidé par Jacques Rougeot, un proche du Rassemblement pour la République (RPR) et président de l’Union nationale inter-universitaire (UNI). Le général Alain de Boissieu, Pierre Messmer, Jacques Foccart et Pierre Debizet, président du Service d’action civique (SAC), participent également à la création du MIL.

Le MIL n’est donc pas créé suite à la tuerie d’Auriol et à la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le SAC, qui annoncent la dissolution du service d’ordre gaulliste par le gouvernement socialiste (celle-ci est décidée en 1982, après la fin des travaux de la commission).

Le MIL poursuit le rôle de groupe de pression au sein du mouvement gaulliste. Il participe également aux élections, par des campagnes d’affichages, comme le faisait le SAC. Il a été créé grâce au soutien l’UNI, fondée en 1968 avec l’appui du SAC, Pierre Debizet a dirigé l’ancien service d’ordre, et incité ses anciens compagnons à adhérer au MIL.

C’est surtout en 1986 que le Mouvement initiative et liberté se fait connaître, quand Pierre Debizet en est nommé délégué général par André Decoq, successeur de Jacques Rougeot à la présidence du MIL et professeur à la faculté d’Assas (Paris II), avec l’accord bienveillant du comité d’honneur présidé par le général de Boissieu. En réalité, les décisions importantes son prises par Jacques Foccart qui préside chaque semaine, jusqu’à sa mort en mars 1997 les réunions du bureau du MIL.

Cependant, le MIL a du mal à décoller, même s’il compte quelques milliers d’adhérents, dont Alain Peyrefitte et l’ancien chef d’état-major de l’armée de terre, le général Jean Delaunay.
À propos des idées du MIL dans les années 1980, l’historien François Audigier écrit : « Le MIL constituait une sorte de laboratoire idéologique, où se croisaient les influences hétérogènes de la droite libérale, d’un catholicisme réactionnaire et d’un gaullisme rigide. On y servait un discours musclé sur la préférence nationale, le combat contre l’avortement, la défense de l’école libre, le rejet des valeurs « gauchistes », un ensemble qui n’avait rien à envier au programme frontiste » [Histoire du S.A.C. La part d’ombre du gaullisme, éd. Stock, 2003, p. 488].

http://www.lemil.org

voir aussi le discours de Md Alliot Marie en février 2009 lors de la convention du MIL:

va2009_241

————-

Lire le bulletin bimestriel du MIl de mars 2009 où Jacques Rougeot s’exprime longuement:

va2009_238


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :