crise –12-20 mai 2009 -université UJM St-etienne

http://www.leprogres.fr/fr/permalien/article/1274536/Universite-7-000-etudiants-appeles-aux-urnes-aujourd-hui.html

rôle d’année universitaire. Après des semaines et des semaines de grèves, ponctuées d’assemblées générales, de blocages et de manifestations dans les rues, l’année 2009 restera comme une année noire pour l’Université Jean-Monnet.

En milieu de semaine dernière, alors que chacun espérait une issue favorable au conflit, la fac était à nouveau occupée alors que 150 étudiants seulement se prononçaient pour un nouveau blocage du site Tréfilerie. 150 étudiants sur 280 étudiants qui participaient à cette assemblée générale.

On pensait pourtant qu’un « juste fonctionnement » avait été trouvé permettant la tenue des cours et des examens, avec deux demi-journées banalisées et un rattrapage des cours négocié avec tout le monde », expliquait jeudi dans nos colonnes Khaled Bouabdallah, président de l’université stéphanoise. «Un accord qui n’a pas été respecté, car l’esprit de cet accord voulait que l’on sorte de l’idée de blocage ».

Il n’en fallait pas plus pour que jeudi matin, de violents incidents éclatent entre bloqueurs et non bloqueurs, empêchés d’entrer à l’Université. Des affrontements qui auraient pu dégénérer : c’est ce qui a motivé la décision du président de faire appel à la force publique. C’est en fin d’après-midi que les CRS donnaient l’assaut, obligés de porter les manifestants qui chantaient la Marseillaise, pour les déloger du site Tréfilerie. Une publicité dont se serait bien passée l’université stéphanoise.

En début de soirée, Khaled Bouabdallha annonçait la fermeture administrative du principal campus de la ville, qui avait été placé sous surveillance policière en fin de semaine dernière et où certains enseignants refusaient de continuer à travailler « dans de telles conditions ». C’est seulement aujourd’hui que l’université Jean-Monnet rouvrira ses portes. Mais cette fois-ci, la présidence organisera elle-même un référendum : «Un vote démocratique avec les moyens usuels de la démocratie : isoloirs, urnes, bulletins, listes d’émargement», expliquait-on vendredi. Un vote qui se déroulera dans la journée et dont on connaîtra les résultats en début de soirée. «C’est une étape importante qui permettra de trancher sur la reprise ou non des cours», nous expliquait le président de l’université stéphanoise.

Près de 7 000 étudiants sont concernés par cette consultation ; mais la moitié seulement sera présente sur le campus aujourd’hui, car beaucoup de jeunes sont en stage. Et puis, après des mois et des mois de conflit, les étudiants prendront-ils la peine de venir en pleine période de révisions : d’autant que Khaled Bouabdallha a clairement annoncé qu’il ne voulait pas entendre parler de report des examens.

Frédéric Paillas

exemple anti-occupation:

« Je suis en première année de LEA, Langues étrangères appliquées, et j’ai eu très peu de cours depuis le 19 décembre, même s’il y a eu quelques reprises, mais toujours avec très peu d’élèves présents. Du coup, pour moi c’est une année complètement perdue. Le premier semestre a été très perturbé avec déjà des grèves et des manifestations, quant au second, il a été inexistant. C’est donc pour moi une année de fichue. Je ne compte même pas me présenter aux partiels de fin d’année car j’ai une haine envers certains étudiants qui ont saboté notre année et envers certains profs grévistes qui ont remonté les étudiants.

Je ne suis pas contre les revendications de certains, mais contre la façon de procéder. Et puis, de toute façon, je n’ai rien pu apprendre. J’attends beaucoup de ce vote de lundi qui va mobiliser les étudiants. Car tout le monde en a marre. Beaucoup ont déjà arrêté la Fac et cherchent du boulot. C’est ce que j’ai dû faire pour payer mon appartement : 400 euros par mois.

Aujourd’hui mes parents ne sont plus d’accord de me laisser dans un appartement sans rien faire alors que je devrais être entrain d’étudier. Ce qu’il faut c’est que tous les étudiants se bougent pour aller voter et dire à travers ce vote, ce qu’ils pensent vraiment. La dernière assemblée générale où 150 personnes seulement ont voté contre le blocage de l’université, n’a aucune légitimité. Il y a près de 7 000 étudiants à l’Université. Comment peut-on les laisser faire ? J’espère aujourd’hui que le Fac va enfin rouvrir ; que les examens se déroulent dans de bonnes conditions. Quoi qu’il en soit, l’année prochaine je ne retourne pas à la Fac. Je me suis inscrite à l’IUT. »

exemple pro-occupation:« Si je suis pour le blocage, parce que c’est le seul moyen de se faire entendre par le gouvernement qui a peur que les examens de fin d’année ne se tiennent pas.
J’ai déjà voté pour le blocage de l’université et on verra d’abord comme se déroule cette journée de lundi.
Depuis mercredi, il y a une présence policière sur le site de Tréfilerie et, pour moi, il est inconcevable d’avoir cours dans une université encerclée par les forces de l’ordre. On ne peut pas accepter que l’Université fonctionne dans ces conditions. Pour la suite du mouvement je m’alignerai sur la position du comité de grève des étudiants. Ca ne sert à rien de lâcher aujourd’hui, après s’être battu quinze semaines et n’avoir rien obtenu.
Il faut continuer le mouvement, mais je ne sais pas sous quelle forme et je ne préfère pas me prononcer maintenant.
Personnellement, je ne suis pas prêts à arrêter ce combat contre des réformes injustes et contre-productives qui démantèlent les universités françaises.

> Dans un communiqué, les étudiants membres du comité de grève dénoncent une «pratique démagogique qui cherche à bâillonner le mouvement de contestation». En conséquence, ils appellent au boycott du référendum.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :